skip to Main Content
Menu

Bien que les théories psychanalytiques soient de grande valeur pour la compréhension de la « nature humaine » et son lien à la culture, notamment la littérature, le théâtre et le cinéma, sa valeur essentielle se révèle pour les individus en souffrance.

Les personnes anxieuses ou déprimées de façon sévère et chronique, ceux qui ont des problèmes répétés dans leur relation à autrui, ceux qui rencontrent des difficultés à établir une relation ou ceux qui ressentent un vide incompréhensible dans leur existence peuvent tirer des bénéfices significatifs du traitement psychanalytique.

Lorsque Sigmund Freud a inventé la psychanalyse comme méthode de traitement au début des années 1900, il a compris très tôt, par son travail clinique avec ses patients, que ses découvertes allaient « perturber le monde ». Ceci a bien été le cas et, de nos jours, même l’évocation du mot « psychanalyse » entraine quelque fois une réaction hostile.

Néanmoins, et pour ceux qui ont eu le courage de tenter de comprendre de ce la psychanalyse peut offrir (soit en qualité de patient, ou par intérêt professionnel) son apport est considérable.

La nature propre de la psychanalyse est d’explorer le monde inconscient. Elle se base sur le principe à l’effet que nos premières expériences – quelle que soit leur nature – ont une influence importante sur la façon dont le psychisme se développe et sur la façon dont nous interagissons avec le monde qui nous entoure.

De nombreux psychanalystes de renom ont contribué à notre compréhension du développement mental et du fonctionnement des processus mentaux et comment ceux-ci nous aident à interagir avec le monde autour de nous. Bien que la « psychanalyse » soit toujours automatiquement liée à « Freud », cela ne reflète pas toutes les grandes avancées aussi bien théoriques que pratiques qui ont été le fruit de travaux thérapeutiques et de recherche depuis une centaine d’année.

Les psychanalystes ont également travaillé avec des patients en grande souffrance psychique, que de nombreux psychiatres auraient diagnostiqué psychotiques. Mais si à la fois le patient et le psychanalyste ont la motivation et le courage nécessaires, de bons résultats peuvent alors être atteints. De nos jours les traitements médicamenteux sont parfois utilisés en parallèle avec le traitement psychanalytique, bien que l’on s’appuie fortement sur l’aspect relationnel du traitement.

Des informations supplémentaires sur la psychanalyse et ce qu’elle peut offrir sont disponibles sur d’autres pages de ce site internet.

Back To Top